Lac Atitlán

Je pars de Cobán le 24/05 pour la ville de Panajachel situé sur la rive du Lac Atitlán.

Le trajet ne c‘est pas déroulé comme prévu. Devant faire une correspondance par la ville de Guatemala, changer de gare routière et reprendre un autre bus dont le dernier part à 13h15. Ayant environ 10 heures de trajet, je décide de prendre le bus de 5h. Mais il a plu toute la nuit et en arrivant à la gare routière, j’apprends que le bus de 5h ne peut pas faire le trajet car la route est en partie effondrée. On nous demande de patienter en salle d’attente et à 6h30 nous embarquons dans un van et prenons la route.

Au bout d’une heure, nous sommes stoppés au niveau de l’effondrement de la route par un énorme bouchon où les véhicules s’entassent sur 3 files donc nous y perdons 3h.

J’arrive à Guatemala à 14h30, trop tard pour mon bus suivant. Je demande alors à un chauffeur de taxi le moyen de me rendre à Panajachel  et celui ci me conduit au départ des « chicken bus », me trouve le bon parmi la trentaines présents et je pars pour Panajachel sauf que je ne savais pas que j’allais être déposé à Solana, à 10km de ma destination et devoir reprendre un autre « chicken bus » pour y arriver.

Chicken Bus : Ancien bus scolaire d’Amérique du Nord utilisés comme autobus en Amérique du Sud et Centrale, et plus particulièrement au Guatemala.

Le lac Atitlán

Situé à 1560m d’altitude, il est le plus profond d’Amérique centrale avec une profondeur maximum de 350m environ L’origine du lac est volcanique, il remplit une large caldeira formée lors d’une éruption il y a 84 000 ans. Celui-ci est surplombé par 3 volcans ; San Pedro (3 020 m), Tolimán (3 158 m) et Atitlán (3 535 m).

Panajachel, petite ville en bordure du lac Atitlan et face aux 3 volcans, habituellement très touristique mais plutôt calme en ces temps de covid-19. La rue principle qui va au lac, est parsemée de vendeurs de souvenirs (vêtements, bijoux, artisanat locale, …), bars, discothèques et restaurants.

A Panajachel, j’ai trouvé un logement en Homestay (chez l’habitant), une famille avec 3 enfants, chien, chat, poules, coq et tortue. Je loge dans une chambre à la déco sympa et avec une vue sur les volcans de la terrasse.

Voici la vue de la berge du lac.

Le lac & ses volcans

Durant mon séjour à Panajachel, je me suis rendu dans d’autres villages du bord du lac. Pour cela, le moyen le plus rapide est de prendre une lancha, bateau collectif faisant office de bus qui dessert les principaux villages du lac.

San Pedro, situé au pied du volcan du même nom. Nous mettons environ 45mn pour l’atteindre car la placha fait le tour du lac pour s’arreter dans les differents villages.

Les habitants cultivent le café et le maïs nécessaire à leur alimentation sur les flancs du volcan. ils y parlent majoritairement le tzutujil, une langue maya.

Vue sur le lac de San Pedro

Autre village visité, Santa Catalina Palopó. Je mis rend en tuk tuk car il est situé à 6km de Panajachel et les planchas n’y vont pas.

En 2020, le village a décidé de redessiner ses façades de motifs bleus pour attirer le tourisme… 

Au Guatemala, pratiquement la moitié des femmes portent la tenue traditionnelle, de tous âges, travaillant ou se promenant. Sur la 1ére photo, la jeune femmme avec l’enfant vend des fruits secs presentés sur sa brouette.

Comme au Mexique, au Guatemala, on trouve beaucoup de fresques murales, voici quelques exemples vus à Panajachel.

L’église de Panajachel

Après 9 jours passés au bord du lac Atitlan, prochaine étape, la ville d’Antigua.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s